Né en 1976, Philo grandit à l’Anse Dufour, quartier des Anses d’Arlet, fief du Bèlè du sud de la Martinique. Dans son enfance,  il découvre une Martinique «Rue Cases Nègres» qui s’éclaire à la bougie, qui se réveille au pipirit chantant, au chant du coq, aux sons des conques de lambis et à la cadence des coups de sennes des marins-pêcheurs.

C’est au contact de ses grands-cousins et des anciens du village parmi lesquels son grand-père Jovany Plumber et son oncle Tifrè, qu’il s’initie pour la première fois aux pratiques du tambour : Bèlè, Danmié, Chouval bwa et Gwoka guadeloupéen ne le quitteront désormais plus durant toute son enfance.

 

En 1996, il arrive à Montpellier pour étudier la philosophie ; porté par sa passion et sa foi dans le Tambour, il joue dans les rues, sur les places publiques, les bars en solo ou avec les groupes antillais de la région (Antilles-Bèlka, Savannah Mujick, Kaladja Percussion, Aksyon Ka). Il fera à ce moment ses premiers pas en studio et sur les scènes locales (Le JAM, Victoire 2, l’Antirouille, le Rockstore, le Médiatore, le Théâtre de la Mer).

 

Arrivé à Rouen en 2001, il autoproduit en 2002 et 2005 deux EP intitulés Philo et Les Voix du Tambour Vol. 1 et 2 qui font partie d’un projet récompensé en 2004 et 2005 par la Région Normandie, proposant performances scéniques et animations pédagogiques. En 2006, sa prestation lors de la première partie des Maîtres du Bèlè au Hangar 23 de Rouen, aboutira à un duo inédit mariant bèlè et gwoka, ils se produiront sur plusieurs scènes en France (Jazz sous les Pommiers, Théâtre de Caen), puis au Sénégal (Gorée Diaspora Festival). Parallèlement, il fonde Kannigwé avec Jimmy Louis-Marie, projet fusionnant jazz et bèlè, qui les emmèneront en Italie (Bari in Jazz), en France (New Morning, Festival C’est Pas du Jazz, La Bellevilloise), et en Martinique (Habitation Fond St Jacques).

 

En 2011, c’est le pianiste martiniquais Eric Ildefonse qui fait appel à lui pour enregistrer son album, aux cotés de Luther François, Felipe Cabrera et Chander Sardjoe, s’en suivront des concerts dans la Caraïbe (Martinique Jazz Festival, Lamentin Jazz Project, Nuits Noires à Cayenne) et une collaboration remarquée avec les maîtres du Tabla et du Sitar indien Nantha Kumar et Subrata De.

En 2013, il enregistre Jazz Bèlè Philosophy, du trompettiste guadeloupéen Franck Nicolas en compagnie de Mario Canonge, Michel Alibo, Magic Malik, Grégory Privat, Tilo Bertholo, avec qui, il se produit en France (Sunset Sunside, Le Jam) et en Martinique (Biguine Jazz Festival). Il crée à la même période deux nouveaux projets qui mélangent bèlè , électro et musique classique. Le trio Electropikal Roots Culture et le duo Empreinte Digital sont présentés au Trianon Transatlantique dans une soirée consacrée à la francophonie.

Par la suite, il collaborera avec Eric Pédurand, Alain Jean-Marie, Jean-Claude Montredon, Sonny Troupé, Dédé St Prix, Arnaud Dolmen, Yann Cléry, et participera au projet Concept Bèlè au New Morning et au Triton avec Gaby Azérot et Philippe Cantinol.

 

Parallèlement, ses travaux ethnomusicologiques et pédagogiques entrepris depuis 15 ans aboutiront en 2011 à l’obtention d’un Certificat d’Aptitude à enseigner la musique traditionnelle en conservatoire, et à la labellisation par le Ministère de la Culture du spectacle pluridisciplinaire Témoignage Hommage Voyage

En février 2020, entre conférences, master-class au FAR avec Jean-Claude Lemenuel et cours au CEFEDEM de Normandie, il sort son premier album Lanzdifou (Aztec Musique). Dans cet opus, jazz, blues, afrobeat et percussions caribéennes sont la base d’un nouveau genre qu’il baptisera Afrobeat Caraibe.

A l’aise, aussi bien sur les scènes Jazz (Jazz à Vienne, Europa Jazz) que les scènes World (Festival Mozaik du Havre, Ville des Musiques du Monde, Le 360 Paris Music Factory), Philo s’apprête à conquérir le monde.

© 2019 by Bakfoul Prod